Bien choisir son couteau de poche

Comment choisir son couteau de poche ?

Si vous avez envie de vous procurer un couteau de poche, il est important de choisir selon les bons éléments. Vous ne souhaitez pas vous retrouver avec un couteau qui ne convient pas à l’utilisation que vous voulez en faire. Pour éviter des pertes d’argent et d’efforts, basez votre choix sur ces critères.

Prendre en compte la taille et le poids 

La taille et le poids sont des critères importants à considérer pour choisir son couteau de poche. Par rapport à la taille, un couteau replié doit faire en moyenne une longueur totale de 7 à 13 cm. Selon la longueur, l’encombrement dans la poche est différent. En fonction de l’utilisation que vous allez en faire et de la place que vous avez pour le ranger, la taille du couteau prend tout son sens.

Le plus important à considérer en termes de dimensions est la prise en main. Si le couteau est tout petit et compact avec un manche court, il peut être désagréable pour vous de l’utiliser si vos mains sont grandes. De la même manière, pour quelqu’un qui a de petites mains, les longs couteaux ne sont pas adaptés.

Vous devez donc impérativement vérifier que la taille du couteau facilite son utilisation et le rend agréable en main. Quant au poids, le couteau ne pèse pas plus de 50 grammes de manière générale. Ainsi, si vous choisissez un couteau trop lourd, il aura tendance à déformer votre poche. 

Couteau de poche

Tenir compte du matériau 

Le choix du matériau de votre couteau de poche est aussi très important. Il prend en compte la question de la lame et du manche. Ainsi pour un couteau de poche artisanal par exemple, nous avons le bois de fer qui est un bois exotique ayant parfois des milliers d’années. Une fois travaillés, les couteaux pliants artisanaux possèdent des manches à la fois stables, durs et solides.

L’acier inoxydable, le damas et le carbone sont également de bons matériaux pour la lame d’un couteau de poche artisanal. Par ailleurs, pour un aventurier qui va souvent en chasse ou en nature, il lui faut un couteau de survie artisanal. Ce dernier trouve sa place dans votre ceinture ou dans votre poche lors d’une randonnée en montagne ou à la pêche. Pour le manche, on recommande le bois de fer d’Arizona ou encore les cornes de bélier jaspées ou blondes.

L’acier inoxydable serait parfait pour la coupe de la lame. Il s’adapte parfaitement aux milieux humides même s’il n’a pas le tranchant du damas et du carbone. Néanmoins, pour les couteaux pliants artisanaux et toutes les autres sortes de couteaux de poche d’ailleurs, le plus important est d’affûter et d’entretenir la lame avec grand soin, peu importe son matériau. 

Le choix de l’essence du manche du couteau 

Pareillement comme le choix du matériau de la lame, le choix de l’essence du manche changera grandement selon les conditions de rangement du couteau, l’utilisation que vous en faites, mais également du prix que vous voulez y mettre. S’il existe aujourd’hui des essences pleines d’artifices telles que la fibre de carbone, la plupart des couteaux de poche à caractère traditionnel utilisent des essences naturelles.

Parmi les essences les plus utilisées, on retrouve bien évidemment le bois chaleureux et robuste qui peut énormément différer d’un arbre à un autre. Les bois exotiques vous offriront des manches de couteau de catégorie haute gamme, pendant que des bois banals comme le genévrier ou le buis seront plus souvent utilisés pour les couteaux de catégories rustiques. Une autre qui est fréquemment utilisée, c’est la corne.

Elle donne un côté sophistiqué et élégant, mais assure aussi robustesse et solidité. Selon la partie choisie et l’animal de provenance, la qualité de la corne peut varier. Il y a aussi d’autres essences naturelles telles que l’ivoire ou l’os qui peuvent être choisies pour le manche du couteau.

A lire également